Agence locative | 02 99 53 00 00Agence locative
02 99 53 00 00

historique

1945-1956, Gestation et naissance

  • A l’initiative de promoteurs sociaux tels que Robert Rème, Michel le Roux, Guy Houist, des logements sont réquisitionnés dès 1945 en faveur des apprentis et des jeunes ruraux arrivant sur Rennes. Une situation plus pérenne voit le jour par la construction, achevée en 1956, d’un foyer de jeunes travailleurs au 11 avenue gros Malhon (devenu le Patio).

    1945-1956, Gestation et naissance
  • A l’initiative de promoteurs sociaux tels que Robert Rème, Michel le Roux, Guy Houist, des logements sont réquisitionnés dès 1945 en faveur des apprentis et des jeunes ruraux arrivant sur Rennes. Une situation plus pérenne voit le jour par la construction, achevée en 1956, d’un foyer de jeunes travailleurs au 11 avenue gros Malhon (devenu le Patio).

    1945-1956, Gestation et naissance

1956-1970, Extension et professionnalisation

  • Le concept de Foyer de Jeunes Travailleurs (FJT) se développe en Bretagne (Brest, Quimper, Saint- Brieuc, etc.) et en France. Ce type d’habitat se construit dans les villes importantes afin de favoriser l’intégration des jeunes ruraux. Une union nationale des FJT est créée pour organiser le mouvement mais aussi être l’interlocuteur des pouvoirs publics. En 1970, le parc du Comité des Amitiés Sociales de la Région Rennaise est pratiquement constitué : Robert Rème, Les Gantelles, Motte Baril et Bourg l’Evêque.

    1956-1970, Extension et professionnalisation
  • Le concept de Foyer de Jeunes Travailleurs (FJT) se développe en Bretagne (Brest, Quimper, Saint- Brieuc, etc.) et en France. Ce type d’habitat se construit dans les villes importantes afin de favoriser l’intégration des jeunes ruraux. Une union nationale des FJT est créée pour organiser le mouvement mais aussi être l’interlocuteur des pouvoirs publics. En 1970, le parc du Comité des Amitiés Sociales de la Région Rennaise est pratiquement constitué : Robert Rème, Les Gantelles, Motte Baril et Bourg l’Evêque.

    1956-1970, Extension et professionnalisation
  • Les Amitiés Sociales se professionnalisent par la mise en place de 2 outils : - La création de la SA HLM Les Foyers en 1960 afin d’avoir l’agrément et les financements pour construire des FJT à Rennes et dans le Grand-Ouest. - La création d’un organisme de formation spécifique pour les « éducateurs-animateurs » des FJT, qui intégrera par la suite l’Institut de Formation aux Carrières Sociales (devenu ensuite IRTS, et qui a ensuite intégré Askoria).

    1956-1970, Extension et professionnalisation

1970-1995, Gestion et modification des publics

  • La crise économique provoque une augmentation du chômage : les jeunes se retrouvent de plus en plus dans des situations intermédiaires en boucle : stage, intérim, chômage. Cette précarisation est un peu atténuée par la mise en place en 1977 de l’APL. Cette allocation va contribuer à la solvabilisation partielle des jeunes. Un travail important (en liaison avec la Mission Locale à partir de 1981) est effectué sur l’insertion des jeunes et leur maintien dans la vie professionnelle.

    1970-1995, Gestion et modification des publics
  • La question de la réhabilitation des FJT se pose. Le passage progressif de la notion de logement à la notion d’habitat appelle à repenser les aménagements des espaces privatifs et collectifs. Les Gantelles, Bourg l’Evêque et la Motte Baril sont réhabilités.

    1970-1995, Gestion et modification des publics
  • La question de la réhabilitation des FJT se pose. Le passage progressif de la notion de logement à la notion d’habitat appelle à repenser les aménagements des espaces privatifs et collectifs. Les Gantelles, Bourg l’Evêque et la Motte Baril sont réhabilités.

    1970-1995, Gestion et modification des publics
  • La question de la réhabilitation des FJT se pose. Le passage progressif de la notion de logement à la notion d’habitat appelle à repenser les aménagements des espaces privatifs et collectifs. Les Gantelles, Bourg l’Evêque et la Motte Baril sont réhabilités.

    1970-1995, Gestion et modification des publics
  • La question de la réhabilitation des FJT se pose. Le passage progressif de la notion de logement à la notion d’habitat appelle à repenser les aménagements des espaces privatifs et collectifs. Les Gantelles, Bourg l’Evêque et la Motte Baril sont réhabilités.

    1970-1995, Gestion et modification des publics

1995-2017, Nouvelle demande sociale et réorganisation

  • Dès 1995, l’association travaille sur une nouvelle structuration à partir des métiers qui se formalisera finalement en 2013 autour de 3 pôles - Gestion Locative, Vie Sociale, Bâti et Patrimoine – avec une direction générale chargée du pilotage et de la cohérence de l’ensemble. Parallèlement, la prise en compte de la parole des résidents se formalise à travers la mise en place d’un Conseil de Vie Sociale.

    1995-2017, Nouvelle demande sociale et réorganisation
  • L’association fait le choix de la diversification géographique pour se rapprocher des bassins d’emplois et faciliter l’intégration des jeunes dans la périphérie rennaise : Noyal-Châtillon, Chantepie… Cette nouvelle offre se traduit aussi par l’ouverture de résidences pour jeunes actifs en mobilité : Hermine à Nouvoitou, Ti Yaouank à Rennes, Le Relais à Domloup, puis La Hubaudière à La Chapelle-des-Fougeretz. Dans un même temps, l’association veille à maintenir un parc logements attractif avec les réhabilitations du Patio, de Robert Rème, des Gantelles ou le projet de reconstruction de la Motte Baril.

    1995-2017, Nouvelle demande sociale et réorganisation
  • L’association fait le choix de la diversification géographique pour se rapprocher des bassins d’emplois et faciliter l’intégration des jeunes dans la périphérie rennaise : Noyal-Châtillon, Chantepie… Cette nouvelle offre se traduit aussi par l’ouverture de résidences pour jeunes actifs en mobilité : Hermine à Nouvoitou, Ti Yaouank à Rennes, Le Relais à Domloup, puis La Hubaudière à La Chapelle-des-Fougeretz. Dans un même temps, l’association veille à maintenir un parc logements attractif avec les réhabilitations du Patio, de Robert Rème, des Gantelles ou le projet de reconstruction de la Motte Baril.

    1995-2017, Nouvelle demande sociale et réorganisation
  • Les Amitiés Sociales accueillent chaque année 1300 jeunes aux profils, histoires, origines et rêves très variés. Le projet associatif formalisé et une attention portée aux évolutions sociétales conduisent l’association à créer de nouveaux outils comme l’Observatoire et à s’interroger sur de nouveaux axes de développement, comme l’intergénérationnel. C'est ainsi qu'en 2016, elle prend en gestion 9 nouveaux logements jeunes actifs, aux côtés des associations AGIR, Les Ajoncs, la SEA 35, au sein de la résidence pluri-générationnelle Gaston Tardif à Rennes. En 2017, Les Amitiés Sociales gèrent 730 logements.

    1995-2017, Nouvelle demande sociale et réorganisation

je veux un logement

je veux une info

Par mail

Par téléphone02 99 53 00 00

les amitiés sociales

Agence locative

4B rue du Bignon | 35000 RENNES